Rats, cafards, punaises et autres réjouissances à New York

rat-new-yorkMalheureusement  –et comme dans beaucoup d’autres grandes villes du monde– les nuisibles sont en nombre à New York, et en nombre toujours plus croissant. Ils menacent les habitants de la la Grosse Pomme, ainsi que les touristes qui ne viennent que pour quelques jours.

Les rats

Les rats sont partout ! On les voir gambader sur les trottoirs en pleine journée, bien qu’ils préfèrent sortir la nuit.

A cause d’eux, des restaurants ont été obligés de fermer, des habitants de rez-de-chaussée ou des premiers étages n’osent plus dormirent les fenêtres ouvertes (les rats profitent des fils électriques et des canalisations pour entrer) et des vidéos montrant des rats à l’oeuvre sont devenues rapidement virales sur les réseaux sociaux (comme celle du rat qui traîne une part de pizza ici).

rat-new-york-1

Les punaises de lit (bedbugs)

Ces immondes bestioles de quelques millimètres ont le pouvoir de rendre ton séjour à New York infernal.

punaises-de-lit-new-york-1Appelées bedbugs, elles ne se voient pas forcément au premier coup d’oeil quand tu entres dans ta chambre d’hôtel, mais elles se régalent de ton sang la nuit, quand tu récupères d’une grosse journée de balade dans Manhattan. Résultat : le matin tu te lèves avec des pustules rouges qui te grattent horriblement (les punaises ayant tendance à piquer plusieurs fois au même endroit). Il arrive même que certaines personnes fassent des réactions violentes à cause d’une allergie à ces piqûres.

Si ta chambre est infestée, plie tes affaires et fonce à la réception demander une autre chambre (bien qu’il soit fort possible que les autres chambres soient infectées elles-aussi). Tu peux aussi demander le remboursement de tes nuitées et changer d’hôtel.

Comment savoir s’il y a des punaises de lit dans ta chambre d’hôtel ?

  • inspecte les draps et oreillers : retourne-les, essaye de voir si tu trouves des traces de sang ou des des petits points noirs ou marrons (déjections).
  • inspecte le matelas de la même façon
  • jette un coup d’oeil à la tête de lit pour voir si elles ne se cachent pas derrière
  • si la chambre est meublée, inspecte les canapés, coussins, rideaux…

punaises-de-lit-new-york-2

BON A SAVOIR : les punaises se cachent la journée et ne sortent que la nuit pour accomplir leurs méfaits. Si tu veux les voir, examine ta chambre dans la pénombre ou le noir, à l’aide d’une lampe de poche. En pleine lumière elles risqueraient de bien se cacher.

Les punaises ne volent pas et ne peuvent pas s’accrocher sur des matières lisses.

Le phénomène est tel que le site internet bedbugregistry.com recense tous les lieux où des attaques de punaises ont été déclarées : sur le site tu entres le nom et l’adresse de ton hôtel, tu sauras alors tout de suite si l’établissement où tu vas séjourner est concerné.

Ne crois pas que les punaises ne squattent que les auberges de jeunesse ou les hôtels bon marché, elles sont aussi cachées dans de nombreux hôtels luxueux.

punaises-de-lit-new-york
Affiche vue dans le métro

CONSEIL : En rentrant de ton voyage, ne vide pas tes bagages immédiatement. Lave-tout à une température très chaude (les punaises meurent à + de 40°) et congèle pendant plusieurs jours les choses qui ne peuvent pas être lavées.

Les cafards

Ils sont de partout, dans toutes les villes du monde.

A première vue (pour les avoir côtoyé quelques fois malheureusement), je peux t’assurer que pour quelques jours, il ne font pas vraiment de dégâts et ne sont pas très gênants, à moins que ta chambre d’hôtel en soit réellement infectée. D’ailleurs, les New-Yorkais ne semblent pas vraiment troublés par le fait d’avoir des cafards chez eux.

cafards

Les cafards font peur, sont un peu dégueux mais à la différence des punaises de lit ils ne piquent pas et ne grimpent pas sur les dormeurs.

L’important est de bien fermer ta valise et de ne pas laisser d’appareil électriques traîner. Les cafards adorent se planquer dans les sèches-cheveux, ordinateurs, appareil photo…, bref partout où c’est sombre et chaud.

Si jamais tu les ramènes avec toi, tu auras du mal à t’en débarrasser. Si tu as un doute en rentrant, avant de déballer et ranger ta valise, enferme tes affaires dans un grand sac en plastique (type sac poubelle) et ferme-le hermétiquement. Au bout de quelques jours, les cafards seront tous morts, faute d’oxygène.

Une réflexion sur “Rats, cafards, punaises et autres réjouissances à New York

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s