Comment réussir son transfert en navette sans se prendre la tête ? (mon expérience perso ici)

Quand on débarque à New York, que ce soit de l’aéroport de Newark ou d’ailleurs, on est toujours confronté à un dilemme : quel transport utiliser pour se rendre à l’hôtel ?

Dans l’article ici, j’expliquais qu’il y avait plusieurs moyens de transfert possibles :

  • le taxi,
  • le bus,
  • le AirTrain,
  • le métro
  • la navette (shuttle).

J’ai opté pour cette dernière solution.

Le shuttle, un transfert pratique et économique

La navette c’est simple, c’est pas cher et c’est rapide.

go-airlink-navette-shuttle-transfert-new-york-3

Le tarif est fixe, comme ça pas de surprise ! (il faut juste penser à réserver avant de partir (infos et réservations ici)).

Pour comparaison, en 2002, lors de mon premier voyage à New York, j’avais pris une sorte de taxi Uber, et ça m’avait coûté dans les 80 $ pour faire JFK/ Midtown, donc assez cher pour le nombre de kilomètres parcourus.

Là, pour mon dernier séjour, j’ai préféré réserver une navette, directement sur internet avant mon départ. Pour environ 37$, j’ai voyagé à deux (Mister et moi), sans supplément pour nos valises, avec un dépôt à l’adresse de mon choix. Qui dit mieux ?

Pour réserver une navette c’est ici
go-airlink-navette-shuttle-transfert-new-york-2
(Crédit photo GoAirlink)
minigif Tu prépares ton premier séjour à New York ? Télécharge gratuitement ton pack « 1er voyage à New York » : il contient un planning de 8 jours, des informations pratiques, des liens utiles + des plans de la ville. Pour télécharger c’est ici

Fonctionnement du shuttle

Pour prendre une navette, c’est très simple :

  • dès qu’on a récupéré sa valise, on se rend au comptoir Go Airlink (ou autre) à la sortie de l’aéroport, on montre son voucher et on est prit en charge immédiatement.
  • Quand le chauffeur arrive, on monte dans le mini bus et hop, direction le centre-ville de New York.
  • Chaque passager se fait déposer devant son hébergement, à tour de rôle.

Carrément fastoche, surtout si on a un peu peur d’utiliser le métro ou le taxi d’entrée de jeu !

go-airlink-navette-shuttle-transfert-new-york

La navette en plusieurs points :

  • Les navettes sont à réserver avant de partir à New York, par internet ou téléphone. On reçoit un voucher par mail, à imprimer et à présenter au guichet du shuttle lors de l’arrivée à l’aéroport. Infos et réservations sur l’article ici.
  • Les navettes peuvent transporter de nombreux passagers, c’est donc idéal pour un transport « familial » ou pour un groupe d’amis (plutôt que de prendre plusieurs taxis et donc de payer plusieurs fois).
  • Les navettes ne desservent pas les hôtels à l’extérieur de Manhattan, ce qui veut dire que les hôtels de Brooklyn, du Queens ou d’ailleurs ne sont pas desservis. Mais il y a une solution pour remédier à ça (voir mon expérience plus bas).
  • Au moment de la réservation, pense au retard éventuel de l’avion, au temps de passage en douane, etc… Si tu atterris à 16 h à New York, ne prend pas de navette pour 16 h. Préfère 17h ou 17h30.

Mon expérience personnelle avec le shuttle

Tout d’abord, j’ai tout simplement réservé mon transfert en navette quelques jours avant mon départ, en passant par le site de réservation Ceetiz. En français, clair et précis, j’ai réservé et payé en 2 secondes, et ça de manière 100 % sécurisée.

Pour réserver une navette c’est ici
réservation navette shuttle newark goairlink
Mon bon de réservation (via Ceetiz)

À l’aéroport

Une fois débarqués à l’aéroport de Newark, après un petit voyage sans encombre (merci Openskies !) Mister et moi nous nous sommes rendus au comptoir Go Airlink de l’aéroport.

Facile, tout est indiqué par des panneaux (il suffit de suivre « ground transportation », marche à suivre ici).

go-airlink-navette-shuttle-transfert-new-york-5

go-airlink-navette-shuttle-transfert-new-york-4

Nous avons été reçus par un agent bien sympa, qui a confirmé la réservation et qui nous a inscrit en attente pour la prochaine navette.

Il nous a demandé de patienter quelques temps, ce que nous  avons fait dans le petit salon d’accueil à disposition des voyageurs, près du comptoir d’embarquement.

L’attente a été un peu longue, je dirais environ 30/40 minutes mais bon, il fallait attendre :

  1. qu’une navette soit disponible,
  2. qu’il y ait assez de passagers disponibles pour embarquer.

Pour la petite histoire : grand moment de solitude au moment de « l’appel » des passagers. Quand le chauffeur est arrivé, il a prit sa fiche et à appelé tout les noms de voyageurs présents. Forcément, Aurélie en accent Ricain balancé à tout allure, ça n’a pas vraiment fait tilt dans ma tête. Heureusement, on s’est bougés assez vite et on a pu se joindre au mouvement, avec un Mister encore plus à l’ouest que moi, vue qu’il ne parle pas un mot d’anglais ^^.

Le bon point : inutile de porter et ranger sa valise, c’est le chauffeur qui s’en occupe.

Le chauffeur a empilé chaque valise une par une dans son coffre XXXXL, pendant que tous les passagers prenaient place à bord du mini-bus, lui aussi XXXXL ! (Tout est grand aux States)… Enfin, on est partis.

Le trajet en shuttle

On a d’abord fait le tour des autres terminaux de l’aéroport, faisant des arrêts-minute pour récupérer d’autres passagers, et enfin on a filé vers la Grosse Pomme.

Je te préviens, il ne faut pas t’inquiéter : les chauffeurs des navettes (comme ceux des taxis en ville d’ailleurs), roulent à tombeau ouvert, slalomant entre les voitures et freinant sauvagement toutes les 30 secondes… Le parcours est un peu chaotique et plutôt flippant, mais c’est finalement amusant car ça aussi ça fait partie de la vie à la New-Yorkaise.

Par contre, gros gros mauvais point sur la clim’. Dans le bus il devait faire genre 15°, alors que dehors il en faisait 20 de plus ! J’ai passé tout le parcours avec un bonnet vissé sur le crâne et une écharpe… non, non sans rire ! Décidément, les Américains ont un gros problème avec la climatisation

Il y avait vraiment beaucoup de circulation et plein de travaux, ce qui a fait qu’on a quasiment passé plus d’une heure dans ce mini frigo.

go-airlink-navette-shuttle-transfert-new-york-1
(Crédit photo mttyts)

Tous les passagers ont été déposés un à un devant leur hôtel. Perso ça ne nous a pas dérangé, on a pu s’offrir un avant-goût de la ville avant d’arriver. Mister ne connaissait pas New York, ça lui a permis de voir plein de choses avant même d’avoir posé le pied sur un trottoir !

Mon hôtel hors Manhattan

union-hotel-brooklyn-1
Union Hotel, Brooklyn

Pour cette expérience, mon cas a été un peu différent du touriste prenant ce genre de navette habituellement.

Je m’explique : ayant réservé un hôtel sur Brooklyn, nous n’avons pas pu être déposés pile devant notre hôtel. Et oui, les navettes ne circulent que dans Manhattan et non pas dans les autres boroughs.

Pour palier à ce petit problème (qui n’en ai pas vraiment un), j’ai demandé à être déposée au croisement de deux rues très fréquentées, en plein Lower Manhattan, tout près du Brooklyn Bridge.

Pour l’agent au comptoir des shuttles, aucun problème. Il a juste bien vérifié l’adresse, voir si je ne m’étais pas trompée, et ça n’a posé aucun souci.

Pour savoir exactement où descendre, j’avais zieuté sur Google Maps un endroit bien desservi par le métro (en ligne direct pourquoi pas).

Finalement, nous avons opté pour le taxi, pour se la jouer so New York dès notre arrivée, mais on aurait pu économiser encore et prendre le métro, comme c’était prévu à la base. Simple !

Voilà mon parcours :

navette-shuttle-transfert

ASTUCE : Pour plus de facilité, surtout si tu ne parles pas bien anglais, note sur ton voucher l’adresse exacte où tu souhaites te rendre (par exemple, dans mon cas, corner of Murray street and Church street). J’avais même précisé le nom du magasin où je voulais descendre (en l’occurrence, un Dunkin Donuts). C’est plus simple pour l’agent au guichet qui vérifie l’adresse, et pour le chauffeur qui connaît très bien sa ville et qui ne cherche pas pendant des heures une adresse foireuse.

Comme prévu, nous avons bien été déposés à l’adresse indiquée (les derniers à descendre).

Un petit tip pour le chauffeur, c’est toujours sympa (sachant surtout qu’il doit retourner encore à l’aéroport en trombe pour recommencer le même manège).

Nous avons ensuite trouvé hyper facilement un taxi et hop, direction l’Union Hotel à Brooklyn.

taxi new york.jpg

Conclusion

Un trajet simple, rapide, facile et pas cher… Quoi demander de plus pour débuter son séjour à New York ?

Mon expérience a été très concluante, et ce sera désormais toujours avec cette méthode que je me rendrai à mon hôtel à New York.

Pour réserver une navette c’est ici

Pour le retour, c’est la même méthode (mais toujours en partant de Manhattan). Là aussi il faut réserver d’avance. Tu peux le faire avant ton départ.

N’hésite pas à laisser un commentaire sous cet article pour partager ton expérience sur ton dernier transport en shuttle. Au plus on a de témoignages (bons ou mauvais), au plus on aide les futurs voyageurs à organiser leur transport au mieux.

2 réflexions sur “Comment réussir son transfert en navette sans se prendre la tête ? (mon expérience perso ici)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s