L’étonnante histoire de l’église Our Lady of the Rosary de Wall Street

minigif Tu prépares ton premier séjour à New York ? Télécharge gratuitement ton pack « 1er voyage à New York » : il contient un planning de 8 jours, des informations pratiques, des liens utiles + des plans de la ville. Pour télécharger c’est ici

L’église Our Lady of the Rosary (Notre-Dame du Rosaire) est une toute petite église, coincée entre Battery Park et Financial District.

Elle détone un peu dans son cadre, avec sa forme à l’ancienne, ses couleurs chaudes et les hauts buildings qui l’entourent.

our-lady-of-the-rosary-eglise-new-york-wall-street-manhattan

Se battre contre la prostitution

Construite en  1881, Notre-Dame du Rosaire a d’abord été, sous l’impulsion de la riche Irlandaise Charlotte Grace O’Brien, un foyer réservé aux immigrantes d’origine Irlandaise.

Arrivant à New York par bateaux entiers, elles étaient approchées par des personnes peu scrupuleuses qui leur proposaient des emplois de couturières ou de secrétaires, mais qui les forçaient finalement à travailler dans les différentes maisons closes de la ville (bref, les habituels destins malheureux dans ce genre de cas).

En l’espace de quelques années, la « mission » fut transformée en église et en lieu d’accueil pour toutes les personnes catholiques d’origine Irlandaise de Lower Manhattan.

our-lady-of-the-rosary-eglise-new-york-wall-street-manhattan-1

Le bâtiment avait été divisé en deux parties bien distinctes.

À l’intérieur, on trouvait une salle de lecture, une chapelle, des bureaux et quelques logements d’appoint temporaires pour les migrantes.

Charlotte Grace O’Brien vivait également dans ses lieux, avec ses enfants. Elle continua d’ailleurs à y vivre pendant de nombreuses années avant de retourner en Irlande, avec le sentiment d’avoir aidé des dizaines de personnes dans le besoin.

Un peu d’Irlande à New York

Au fil des ans, l’édifice a été petit à petit totalement laissé à l’abandon et ce n’est qu’en 1960 que tout a été repris et entièrement réhabilité en un seul et unique presbytère.

Les architectes qui ont établi les plans ont également rajouté une salle de bal et une statue de marbre blanc à l’entrée, à l’effigie de Charlotte Grace O’Brien.

Plus d’informations sur le site ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s