Brooklyn Bridge : 7 faits étonnants et secrets dévoilés

Voir le Brooklyn Bridge fait partie des choses quasi-obligatoires à faire pendant un voyage à New York : on le traverse, on se prend en photo dessus, on observe la ville…

Pourtant ce pont si connu des New-Yorkais et des touristes reste méconnu et recèle quelques secrets bien gardés.

brooklyn bridge dumbo
(Crédit photo Elisabeth Bourcier)

1# Un abri anti-atomique

En 2006, des ouvriers de maçonnerie en plein travaux découvrent dans un pilier du pont, côté Manhattan, plusieurs capsules temporelles. À l’intérieur, des litres d’eau, des fournitures médicales, des couvertures et de la nourriture emballée dans des sachets hermétiques (parfois même encore comestibles).

abri antiatmoqie brooklyn bridge guerre froide

Sur les boîtes en métal sont gravés ces mots : « à consommer après l’attaque de l’ennemi », et surtout deux dates importantes pour les Américains : 1957 (lorsque les Soviétiques lancèrent le Spoutnik) et 1962 (crise des missiles de Cuba).

Cet abri avait été conçu pendant la guerre froide, en prévision d’une attaque des « Rouges ».

2# Une rumeur d’effondrement mortelle

Six jours après l’inauguration du pont, le 30 mai 1883, une femme chuta bêtement dans les escaliers en descendant du pont. Une autre femme présente sur le pont hurla et des badauds alentours se précipitèrent vers la scène.

Rien de dramatique jusque-là, sauf que ce mouvement de foule rapide amena une agitation grandissante, qui déclencha une terrible réaction en chaîne. Dans la confusion, les milliers de promeneurs du pont voulurent descendre en même temps et rapidement par les escaliers sur les côtés de l’édifice, créant ainsi un mouvement de panique qui tua 12 personnes par écrasement.

effondrement mort brooklyn bridge

3# Le Brooklyn Bridge devait être…rouge !

Le pont était à l’origine rouge, car peint avec une peinture à base d’oxyde de fer.

Après plusieurs débats acharnés (et de nombreuses années de remise en question), la couleur officielle retenue fut la couleur « chamois », où par sa vraie appellation Federal Specification #20227.

Plus d’infos ici

4# Une terrible malédiction

John Augustus Roebling
John Augustus

John Augustus Roebling conçu le pont, mais ne put malheureusement jamais voir son oeuvre achevée : un matin, se tenant sur le quai du ferry avec sa boussole à la main pour prendre quelques mesures, son pied resta coincé et fut écrasé entre le ferry et le quai… Malgré tout leur acharnement, les médecins n’eurent pas d’autre choix que de lui amputer le pied. À la suite de ça, Roebling tomba dans le coma et deux semaines plus tard il disparu suite à une infection de tétanos.

Son fils, Washington, repris le flambeau, mais fut lui aussi victime d’un accident : il eut une attaque cérébrale dans son scaphandre, suite à un accident de décompression (en remontant trop vite de ses expéditions sous-marine pour consolider les pieds du pont). Il resta lourdement handicapé et aveugle.

Sa femme, Emily, continua de surveiller l’avancement des travaux, faisant la navette entre son époux malade et les ouvriers. Elle fut la première personne à traverser le pont quand il fut entièrement terminé.

Pendant ces travaux titanesques, 27 personnes perdirent la vie et 100 demeurèrent invalides à la suite d’accidents de décompression.

5# Le Brooklyn Bridge possède une cave à vin géante

Dans les voûtes du pont se cachent des caves à vin et à champagne. L’alcool y est maintenu à une température idéal toute l’année et les loyers demandés ont permis d’entretenir l’édifice.

Par exemple, l’entreprise Brothers’ Luyties paie 5000 $ par an pour le stockage dans le caveau côté Manhattan.

Aujourd’hui, les voûtes sont de moins en moins utilisées, surtout depuis que des sans-abris y ont élu domicile depuis plusieurs années.

6# Des éléphants sur le Brooklyn Bridge

Un an après l’inauguration du pont, le cirque Barnum contribua à rassurer le public sur la solidité du pont en faisant traverser la caravane de son cirque, avec ses 21 éléphants.

Évidemment, le pont résista, car avec sa capacité et sa largeur, il pouvait se permettre de faire traverser 2500 éléphants.

Twenty-one elephants and still standing de April Jones PrinceUn livre de cette histoire est sorti peu après : Twenty-one elephants and still standing de April Jones Prince (tu trouve le livre sur Amazon ici ). C’est une histoire que beaucoup de parents New-Yorkais aiment lire à leurs enfants.

7# Le Brooklyn Bridge victime d’escrocs

Des escrocs réussirent à vendre le pont ou des parcelles du pont à des acheteurs crédules.

Certains vendirent l’édifice pour quelques centaines de dollars, d’autres, comme George Parker, réussirent à vendre le pont pour des milliers de dollars, et ça plusieurs fois par semaine !

Des bureaux de la contrefaçon durent être créés pour la surveillance, et la police fut de nombreuses fois appelée pour déloger des cabines de péage mises en place à l’entrée du pont par les nouveaux « propriétaires ».

George Parker n’en était pas à son coup d’essai. En parfait escroc baratineur, il vendit par les mêmes procédés le Met, la Statue de la Liberté ou Central Park ! Il fut arrêté et emprisonné à Sing Sing, où il mourut.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s