Marathon de New York : comment participer ? combien ça coûte ? où le voir passer ? toutes les infos utiles ici

minigif Tu prépares ton premier séjour à New York ? Télécharge gratuitement ton pack « 1er voyage à New York » : il contient un planning de 8 jours, des informations pratiques, des liens utiles + des plans de la ville. Pour télécharger c’est ici

Le marathon de New York, c’est quoi ?

Créé en 1970, le marathon de New York est un événement incontournable pour tous les amateurs de course à pied. Des athlètes viennent du monde entier pour y participer et tester leurs compétences physiques sur les 42 km de circuit.

Pour beaucoup d’entre eux c’est l’objectif ultime de leur parcours personnel, un but à atteindre, une épreuve à passer. Certains ont couru et économisé pendant des années pour faire partie de la course.

TCS New York City Marathon
(Crédit photo Mike Stobe)

Quand et où se déroule le marathon de New York ?

Le marathon de New York se déroule le premier dimanche du mois de novembre, chaque année.

Le parcours du marathon s’étend sur les 5 arrondissements de New York, de quoi en prendre plein les yeux pendant la course :

  • le départ se fait à Staten Island,
  • les coureurs traversent ensuite le célèbre Verrazano Bridge,
  • ils passent par Brooklyn,
  • puis par le Queens,
  • et rejoignent ensuite Manhattan par le Queensboro Bridge,
  • enfin ils remontent vers le Bronx,
  • puis ils redescendent la 5th avenue (fermée pour l’occasion),
  • et finissent à Central Park.
marathon new york.jpg
(crédit photo Camille Schaer)

À la base le marathon de New York n’était autre qu’un circuit simple, en boucle, autour de Central Park. A l’époque il n’y avait que 127 coureurs et ils ne payaient qu’1$ par dossard !

Au fil des années, à cause de l’affluence de plus en plus grandissante, le parcours changea pour devenir celui qu’on connaît aujourd’hui.

marathon new york verrazano bridge
La vague de coureurs sur le Verrazano Bridge, reliant Staten Island à Brooklyn (crédit photo Murielle de Bretagne)

Tous les coureurs ne partent pas tous en même temps. Il y a 4 vagues de départ, selon le sexe des participants et le temps visé.

Comment participer au marathon de New York ?

L’entraînement avant toute chose

Pour participer il faut être bien entraîné. 42 km de course ce n’est pas rien, et il faut fournir des preuves comme quoi tu es capable de tenir la distance :

  • certificats médicaux
  • preuves de participation à d’autres marathons ou semi-marathons…
ATTENTION : Inutile de tricher ou de faire de fausses déclarations. Si tu es pris, tu seras radié et tu ne pourras plus jamais participer au marathon de New York.

L’inscription

logo marathon new yorkPour s’inscrire au marathon de New York tu peux soit te rendre sur le site officiel ici, soit passer par des associations spécialisées qui t’aideront à monter ton dossier et à préparer ton séjour sur place. Bien souvent ils te trouvent aussi un hébergement, le transport, voire même le billet d’avion. Renseigne-toi bien avant de t’engager.

Les inscriptions doivent avoir lieu entre le 1er janvier et le 1er mai.

Voici la liste (non exhaustive) d’associations utiles :

Les tarifs

Lors de l’inscription, on te demandera 11 $ pour tes frais de dossier. Attention : cet argent ne te sera pas remboursé, même si tu n’es pas sélectionné.

Le prix du dossard en lui-même varie de 350 $ à 1000$ selon ton pays de résidence et selon l’agence par laquelle tu passes. Parfois le prix englobe un « pack » où sont compris l’hébergement, le vol et quelques excursions en ville.

Bien entendu chaque participant reçoit gratuitement les documents officiels du marathon, les divers flyers publicitaires, l’accès au ravitaillement pendant la course, la navette jusqu’au lieu de départ de la course, les goodies et le plus important : les médailles et le certificat officiel de la course !

marathon new york
(crédit photo CuriositesFutilites)

Le tirage au sort

Une fois ta demande d’inscription remplie, il ne te reste plus qu’à croiser les doigts pour être sélectionné, car les places sont limitées. Chaque année, des milliers de gens postulent pour seulement 40000 dossards disponibles !

Le « piston » et les « sûrs d’être sélectionnés »

Comme tout événement mondialement reconnu, certaines personnes passent directement de la case inscription à la ligne de départ de la course. Ces « pistonnés » sont choisis sur des critères bien particuliers (

champions, habitués, personnalités…), et ont donc la chance de recevoir leur dossard sans se soucier de rien.

Tu peux aussi avoir la chance d’être sélectionné d’office si tu entres dans l’un de ces critères :

  • si tu as déjà fait 15 marathons ou semi-marathons de New York
  • si ça fait 3 années consécutives que tu es recalé à la sélection
  • si tu cours pour une oeuvre caritative
  • si tu a obtenu un score parfait à un précédent marathon (effectué dans l’année avant le marathon) à savoir :
18-39 ans
40-49 ans
50-59 ans
60 ans et +
Hommes 2h55 3h10 3h30 3h45
Femmes 3h23 3h38 3h52 4h13
Murielle a participé au marathon de New York, voici son témoignage :

« Rêves ta vie, vis ton rêve »

C’est ainsi que j’ai décidé de m’inscrire à ce marathon… Une idée un peu folle à peine 2 mois après mon premier marathon. Merci à Thierry sans qui je n’aurais pas eu de dossard. Je ne parlerais pas de ma préparation inexistante, ni de mes blessures et autres petits tracas. Certains d’entre vous m’ont dit que j’étais inconsciente, je le reconnais, mais je ne pouvais pas abandonner ce rêve (sinon, le mois de novembre aurait été mon mois maudit de vacances annulées).

Alors, on va se concentrer sur ce fabuleux week-end américain…

Après avoir survolé la côte est des USA et vu les remarquables paysages automnales, je suis arrivée à JFK à 13h. Bien que ce ne soit pas ma première visite sur ces terres, ce voyage a un goût particulier : celui d’un rêve éveillé. Vite, je dois être à 16h à Central Park pour la parade.

(En fait, j’ai participé à la parade d’ouverture du marathon de New York en étant dans la délégation française… Je conseille vraiment d’y participer car c’est vraiment exceptionnel, et cela nous met dans une ambiance festive juste avant de faire ce mémorable marathon de New York).

C’est parti pour 1h30 d’attente dans Central Park à deux pas de la fameuse ligne d’arrivée, une attente conviviale et festive ponctuée par de nombreuses rencontres internationales, des selfies, des photos de groupes… Bref, une expérience à vivre qui m’a permis de vivre mon rêve à partir de ce moment. Ce défilé est retransmis en direct sur la chaîne ABC, je passe la ligne d’arrivée (au moins, je l’aurais vu de près si je dois abandonner).

[…] L’ensemble des nations défilent […] La parade repart pendant le feu d’artifice final qui est juste magnifique, en plein Central Park.

Je retrouve [des amis et nous] décidons d’aller dîner vers Times Square. Mais qu’allons nous manger??? Vous avez deviné ?? Des pâtes ! Petite photo et hop au dodo, car on est debout depuis 6h (heure française) et il ne faut pas oublier de dormir dans cette ville qui ne dort jamais.

Samedi matin, un réveil tranquille et une visite du pont de Brooklyn au lever du jour : juste magnifique, mais le petit vent froid m’a frigorifié. Je n’ai pas envie d’attraper froid, donc j’accélère un peu le pas. Et zou, direction le Jacob Center pour aller chercher le Saint Graal, le magnifique, le tant attendu : le dossard 43682 (enfin, le mien quoi).

marathon new york verrazano bridge murielle de bretagne (4)
(crédit photo Murielle de Bretagne)

Petit tour au village histoire d’acheter de nouvelles nimbus pour les prochains marathons, mais attention, les nimbus spéciales NYC Marathon 2016 (shoppeuse un jour, shoppeuse toujours). Et au détour d’une allée, une rencontre imprévue avec Emmanuel Pierre. On ira déjeuner ensemble : un bon Thaï, ça change des pâtes.

L’après midi, petite sieste pour ma part avant de partir visiter Soho, Chinatown et Little Italy, où je finis par instaurer un rituel (déjà mis en place pour Paris) : boire un verre de vin rouge. Puis […] je rentre : je me couche à 23h après 17km de marche et surtout avoir préparé mes affaires et ma tenue rouge.

Jour J : le réveil sonne à 4h45, mais grâce au changement d’heure, il est 5h45 donc cela fait quasi 7h de sommeil.

Je pars à 5h30 pour rejoindre l’ensemble du groupe, prendre un mini petit déjeuner, et c’est parti pour Staten Island. On voit Manhattan au loin, et les tours sont vraiment petites : je dois courir jusque là bas ????? 

Après 1h de car, on arrive au pied du pont Verrazano : superbe organisation avec ces 3 couleurs, les tentes pour être au chaud, le foin sur l’herbe pour s’asseoir tranquillement, le tout au soleil et avec des températures idéales… Le rêve continue…

Je suis sur le parcours orange, vague 3 mais surtout couloir A, ce qui signifie que je prends le départ avec juste 1 ligne de coureurs devant moi : j’ai l’impression d’avoir le pont pour moi toute seule, ce mythique départ vu et revu à la télé, je l’ai, je le vis comme jamais je n’aurais pensé le vivre. Je filme mon départ, c’est inouï et je réalise que je vis un rêve, et ma balade commence, les yeux écarquillés et le sourire aux lèvres…

L’ambiance est magique, féérique, festive, et la traversée de Brooklyn et du Queens est un enchantement. Le public est merveilleux, il nous encourage, nous dit qu’on est les meilleurs, formidables… Bref, un vrai régal.

marathon new york verrazano bridge murielle de bretagne (3)

Arrivée au 30ème km, je me dis : déjà?? Je n’ai pas vu le temps passer. Les jambes sont nickel, aucune douleur, je sais que j’irais au bout, et c’est juste un soulagement. […] À partir du 32ème, une irrépressible envie de dormir me prend, je lutte, je lutte mais on court sur la 5th avenue, et j’attends avec impatience d’entrer dans Central Park. Je n’en peux plus : tant pis, je vais dormir en marchant un peu le temps d’arriver à Central Park… Et voilà comment j’ai dormi pendant un marathon : du 36ème au 38ème km, j’ai réussi l’exploit de dormir en marchant pour me reposer un peu (oui, je n’aurais jamais le record de rapidité sur un marathon, mais peut être celui de la plus longue sieste).

Enfin Central Park, je cours à 5’30 puis mon allure descend de nouveau, ce n’est pas grave, je finirais ce marathon. Je n’ai regardé ma montre qu’au semi (2h04) et sinon, j’ai couru uniquement à la sensation.

Dernier virage, et j’entends « MURIELLE, MURIELLE », c’est Béa qui me tend mon drapeau. Je lui arrache des mains, et je continue vers la finish line, mon drapeau noué autour du cou, mais sous le bras car il est trop grand et me gêne. À quelques mètres de la ligne, je lâche mon drapeau : je suis finisher drapée dans le drapeau Breton.

Une belle médaille et un poncho plus tard, je retrouve Béa pour manger mon fameux hot dog New-Yorkais post-marathon. Et je suis enfin prête pour mon saut de l’ange !

Une petite marche et on rentre à l’hôtel pour prendre une douche. Je m’allonge 20mn, et on repart à l’assaut de New York […].

marathon new york verrazano bridge murielle de bretagne (2)

[…] Je pète la forme, je n’ai aucune douleur, je veux continuer à vivre ce rêve… J’irais me coucher à minuit après avoir parcouru 60km à travers New York et ses 5 boroughs ce fameux 6 novembre 2016.

Ca y est, on est lundi, je dois préparer mes bagages. Avant de partir à l’aéroport, une petite marche de 11 km pour une dernière visite : Chrysler Building, Grand Central, Empire State Building, Flat Iron, World Trade Center…

Air France félicite les marathoniens : une photo souvenir et un diplôme de félicitations nous est remis.

C’était écrit : tout devait bien se passer pour ce marathon de rêve (ou ce rêve de marathon) : participation à la parade de la cérémonie d’ouverture du marathon au sein de la délégation française, météo clémente, une ambiance au top, un public fantastique, un marathon que je n’ai pas vu passer jusqu’au 30ème km, un rêve éveillé sur 2 km, une super arrivée […]… Bref, je re-signe!

Bravo à toi Murielle et merci pour ce témoignage qui nous a donné envie de participer !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s