En savoir plus sur l’American Merchant Mariners’ Memorial

memorial marins new yorkAu large de Battery Park on peut voir une sculpture en bronze assez émouvante et très réaliste. Imaginée par l’artiste Americano-Venezuelienne Marisol Escobar en 1991, elle représente des marins qui demandent de l’aide car leur bateau est en train de sombrer. L’un d’eux tente même de retenir son compagnon qui est en train de se noyer.

Cette sculpture se nomme la Merchant Mariners’ Memorial, soit le mémorial des marins de la marine marchande Américaine.

merchant memorial new york

Bien plus qu’une simple sculpture expressive et bien réalisée, on trouve derrière cette oeuvre une histoire passée réellement vécue et dramatique : le naufrage du pétrolier Muskogee.

ReinhardHardegen
Reinhard Hardegen

Le S.S Muskogee, navire de transport de 7034 tonnes, sans escorte et sans armes, naviguait entre le Venezuela et le Canada (sa destination finale devait être Halifax). Malheureusement, le 22 mars 1942, il fut torpillé par le sous-marin Allemand U-123. Frappé en pleine salle des machines, le navire explosa et coula en moins de 15 minutes. Dix malheureux survivants réussirent à s’accrocher à un radeau de fortune, attendant le sauvetage (sauvetage qui ne vint jamais. Ils finirent par tous périr les uns après les autres). Le capitaine du sous-marin Allemand, Reinhard Hardegen, décida de refaire surface afin d’estimer les dégâts subits par le pétrolier. Il profita de l’instant pour prendre en photo les malheureux naufragés. C’est sur la base de cette photo que l’artiste Marisol Escobar a créé la sculpture hommage.

Ce qui rend la sculpture encore plus émouvante, c’est le fait qu’à chaque marée haute (2 fois par jour) le marin en train de se noyer disparaît sous les eaux, le bout de ses doigts hors de portée de son compagnon. Le pauvre homme se re-noie donc 2 fois par jour…

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, de nombreux marins de la marine marchande Américaine périrent en mer, torpillés par des sous-marins Allemands. À cette époque, les navires Américains devaient naviguer entre les mines flottantes, tout en évitant les kamikazes Japonais, les sous-marins porteurs de missiles, les raiders armés et les éléments naturels (tels que la chaleur et les tempêtes) pour arriver sains et saufs à destination. Autant dire qu’ils avaient très peu de chance d’arriver au bout du parcours sans encombres ! D’ailleurs, les chiffres archivés dans les cahiers de l’époque sont éloquents :

  • 8300 marins tués en mer (soufflés par les bombes, brûlés vifs, noyés, gelés, morts de faim ou de soif…),
  • 12000 marins blessés (dont certains finirent par mourir de leurs blessures),
  • 665 marins faits prisonniers,
  • 70 navires coulés dont 31 perdus sans laisser de traces.

En gros 1 marin sur 25 ne rentrait pas chez lui…

As-tu eu l’occasion de voir ce mémorial lors de ton voyage à New York ? Connaissais-tu l’histoire de ces pauvres marins ?

Si tu arrives à trouver la photo originale de ces hommes, n’hésite pas à me l’envoyer, je la rajouterai à l’article.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.